Archives de Tag: Maquillage

Revue Crayon Ombre Tendre de Nars

Depuis que j’ai découvert Nars à travers le blush LoveJoy et les crayons Velours Mat, je veux à peu près tout, et je fais de sérieuses infidélités à Mac. Je cherchais la semaine dernière à adoucir un peu mon smoky (noir, c’est noir ; mais quand même) et j’ai opté pour un Crayon Ombre Tendre, teinte Aigle Noir (un noir avec un scintillement doré, sur le papier).

Très pratiques, ces gros crayons sont pluri-fonctions : ils sont à la fois ombre à paupières et eyeliner, et constituent une excellente base, dixit la maquilleuse. A l’application, le tracé est précis, la texture se révèle très crémeuse et se fond facilement. Bon point. Je n’ai pas essayé en base, dans la mesure où j’ai toujours mon Prep + Prime de Mac…

Un seul bémol pour ce Crayon Ombre Tendre, la teinte. On est très loin d’un noir à scintillement doré, on s’approche plus d’un marron foncé un peu translucide.

Et c’est un peu embêtant, pour qui cherche un faux noir…

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Beauté

Envies de décembre

Je continue ce petit rendez-vous mensuel instauré par Teddy avec ma (petite ?) liste de décembre. L’occasion aussi de faire un point sur la concrétisation, ou non, des Envies de novembre.

Fond de teint Mat Lumière, Chanel

Risque de craquage : 80 %

Un nouveau fond de teint, maintenant que le hâle de l’été s’en est allé (haha).

Fard à paupières Prussian, Mac

Risque de craquage : 40 %

Je ne sais pas d’où sort cette envie-là, qui est affublée pour l’heure d’un faible risque de concrétisation, justement parce qu’elle vient de nulle part et risque de ne pas résister à un examen approfondi. Mais j’ai envie d’un bleu foncé.

Soin Redken Chemistry

Risque de craquage : 70 %

Découvert sur le blog de Deedee, ce soin répare et restructure les cheveux. Le potentiel de craquage n’est qu’à 70 % car je risque de manquer un peu de temps ce mois-ci, mais je sais que je le testerai. Conclusion : on risque de le retrouver en janvier avec un pourcentage plus élevé…

 

Philtre Légendaire et centenaire, Garancia

Risque de craquage : 50 %

Depuis quelque temps, j’utilise le Pschitt Magique et je suis complètement bluffée par son efficacité. J’envisage donc d’élargir cette découverte à d’autres produits Garancia, et comme j’ai besoin d’une lotion

 

Et que sont devenues les tentations de novembre ?

J’ai trouvé un (même deux) baume(s) à lèvres, j’en reparlerai cette semaine.

J’ai racheté ma crème pour les mains Nuxe, dont le packaging et l’odeur ont changé, c’est encore mieux.

J’ai résisté à l’huile au karité Furterer car j’attends d’avoir vraiment terminé tous mes produits (pas avant 2013 donc), au vernis Chanel parce qu’en ce moment noir c’est noir, à la crème L’Oracle de Lush parce que bon, j’en ai 2 d’ouvertes en ce moment, au masque frais Céréal Killer parce que la dernière fois que je suis passée chez Lush j’ai oublié de l’acheter, mais j’ai craqué pour plein de petites choses hors-liste…



Poster un commentaire

Classé dans Beauté

Quand Mac sombre dans le mauvais goût

Sympa n’est-ce pas ?

Les collections Mac sont toujours très attendues… Celle des soeurs Mulleavy (les créatrices de la maison Rodarte), qui sortira à l’automne 2010, ne fait pas exception à la règle, mais pas pour les mêmes raisons que d’habitude : elle a provoqué un tollé général. Il faut dire qu’outre le visuel plutôt trash qui illustre la collection (qui a envie de ressembler à un cadavre ? Levez le doigt), les noms donnés aux produits, « Juarez », « Ghost Town » (Ville fantôme), « Factory » (Usine), « Sleepwalker » (somnambule) ajoutent un peu plus au malaise. La référence aux victimes de Juarez, ville mexicaine célèbre pour ses meurtres de femmes (considérée par une ONG mexicaine comme la « ville la plus dangereuse du monde ») est explicite et fait froid dans le dos. Depuis 1993 en effet, plus de 300 femmes y ont été enlevées, violées et assassinées. Toutes, sans exception, ont été étranglées. La plupart des victimes travaillaient dans les nombreuses usines de la ville.

Si le goût pour le macabre des soeurs Mulleavy n’est plus à prouver (elles ont passé un an à visionner des films d’horreur avant de préparer leur défilé printemps-été 2010 ; et la collection Rodarte de l’hiver 2010-2011 est inspirée d’un voyage qu’elles ont réalisé de nuit entre El Paso et Juarez), il est plutôt étrange que Mac ait pris le parti de cautionner l’esprit de cette collection…

Face aux réactions suscitées, la marque s’est engagée à changer les noms des fards à paupières, rouges à lèvres et autres blushs et à reverser 100 000 dollars à une ONG locale. Elle s’est justifiée en disant dans un communiqué qu’il s’agissait d’un hommage à ces femmes. Une manière (maladroite) de ne pas oublier les disparues de Juarez ? Peut-être. Accordons-lui le bénéfice du doute. Et puis c’est vrai qu’on est plutôt sensible aux causes, chez Mac : la marque reverse chaque année l’intégralité des bénéfices de la ligne Viva Glam au Mac Aids Fund, qui lutte contre le sida.

Pour ma part, je m’abstiendrai d’acheter quoi que ce soit issu de cette collection macabre et de mauvais goût… Le teint hâve et l’oeil glauque, très peu pour moi !

3 Commentaires

Classé dans Beauté