Revue Crème prodigieuse de Nuxe

Sitôt sortie, sitôt achetée… J’avais hâte de voir ce que donnait la nouvelle gamme visage de Nuxe, qui reprend le parfum de la célébrissime Huile Prodigieuse.

Hydratante et défatigante, avec une protection contre le stress oxydatif, l’un des facteurs responsables du vieillissement cutané : c’est la promesse de cette nouvelle ligne, composée de quatre produits :

– Crème prodigieuse pour peaux normales à mixtes

– Crème prodigieuse enrichie pour peaux sèches

– Contour des yeux prodigieux

– Crème prodigieuse nuit, toutes peaux

J’ai opté pour la version peaux normales à mixtes. Côté actifs, l’hydratation est apportée par l’association d’insaponifiables de cacao et de glycérine végétale, l’action défatigante par l’immortelle Bleue, l’agérate Bleue et le cacao. Cette version peaux mixtes possède en outre une action matifiante grâce à la présence de poudres minérales.

Après 3 semaines d’utilisation quotidienne, mon bilan est positif, mais je ne la rachèterai pas.

Les +

Le parfum est effectivement très addictif.

La texture pénètre bien et ne peluche pas.

La peau est bien hydratée et les traits défroissés.

La présentation en tube est hygiénique et pratique.

La composition est soignée.

Le prix est plus que correct : 15 € et quelques dans ma parapharmacie.

Les –

Le parfum s’estompe très vite. Il ne tient pas sur la peau, c’est un peu dommage…

La crème « descend » très vite (40 ml). J’en mets peut-être trop, mais de fait elle se révèle assez peu économique à l’usage.

Cette crème est une bonne crème de jour, avec un bon rapport qualité prix, mais elle n’a rien d’exceptionnel

Next !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Beauté

Black Swan, et sinon ?

(L’affiche ne me disait déjà rien qui vaille, j’aurais dû m’en tenir là)

Consacré à un univers qui ne m’a jamais fascinée (ce qui en général ne préjuge en rien de mon intérêt, cf The Wrestler, par exemple), Black Swan, pour ceux qui auraient échappé à la déferlante, met en scène la recherche de perfection d’une danseuse étoile trop lisse, qui doit se dépasser jusqu’à basculer dans le malsain pour incarner le pendant de son personnage de cygne blanc, le cygne noir. Bien bien. Si la performance de Natalie Portman vaut le coup d’oeil, les clichés et les facilités auxquels cède le film m’ont complètement laissée de glace, et même agacée. J’étais presque la seule en sortant de la séance, puisque tout le monde a trouvé Black Swan bouleversant et fascinant. C’est beau, certes, mais je n’ai jamais pensé que le « beau » suffisait à faire un grand film. Je préfère le Darren Aronofsky de Requiem for a dream.

En revanche, et puisque l’on en vient à parler de bouleversement, il y a en ce moment deux excellents films à l’affiche.

Incendies, adapté d’une pièce de Wajdi MOUAWAD (Actes Sud)

Et le très beau Discours d’un roi

1 commentaire

Classé dans Culture

Envies de mars

Allez, on reprend les bonnes habitudes de fin de mois initiées par Teddy avec une mini wish-list beauté pour l’arrivée du printemps…

Hydramax + Active, Chanel

Risque de craquage : 200%

Un des nombreux petits plaisirs du printemps : retrouver cette crème qui est un must-have absolu pour moi ! Elle est parfaite en termes d’hydratation, de parfum et de texture. Je la rachète chaque année.

Huile démaquillante, Shu Uemura

Risque de craquage : 70 %

Force est de constater pour avoir exhumé du placard une huile démaquillante Chanel que l’huile reste la texture idéale pour éliminer le maquillage… Au détour de petits craquages sur le stand Nars du Bon Marché, je lorgne depuis quelques semaines sur les huiles démaquillantes Shu Uemura, incontournables du genre. Petit bémol et pas des moindres : le prix (de mémoire, dans les 70-75 € les 450 ml)...

Essence absolue, Shu Uemura

Risque de craquage : 50%

J’ai eu l’occasion de découvrir chez ma coiffeuse cette huile au camélia qui sent divinement bon et fait les cheveux tout doux. Je vais essayer de terminer mon huile Orofluido avant…

Masque nutrition extrême, Phyto

Risque de craquage : 50%

Un peu moins chère que son équivalent chez Furterer, la gamme Phyto Karité me fait de l’oeil depuis quelque temps…

Poster un commentaire

Classé dans Beauté

Où es-tu Sofia ?

Dans un état proche de l’Ohio ? Plus simplement dans les choux ?

Grosse déception pour Somewhere, que j’ai enfin vu hier…

Alors bien sûr, c’est loin d’être un mauvais film, les acteurs sont parfaits dans leurs rôles respectifs (Stephen Dorff en acteur hollywoodien blasé et à la dérive, qui multiplie soirées trop arrosées et aventures d’une nuit pour tenter d’oublier le vide de sa vie et Elle Fanning, lumineuse, qui interprète sa fille Cleo). Mais blondeur évanescente et musique de Phoenix ne suffisent pas (plus ?) à faire un bon film.

Sincèrement, j’ai hésité entre dormir ou partir, pour ne finalement faire ni l’un, ni l’autre, par flemme et par principe. Outre la lenteur du film que j’ai trouvée très surfaite, et qui se justifie beaucoup moins que dans ses autres réalisations, le message délivré, bien qu’essentiel, est plutôt simpliste (grosso modo, il n’est jamais trop tard pour changer sa vie et apprendre à aimer. Merci Sofia).

On se croirait dans une (très) plate adaptation d’un roman de Bret Easton Ellis…

Poster un commentaire

Classé dans Culture

Comment tu t’appelles ?

Le nom des gens est sorti il y a déjà quelque temps, mais il est toujours à l’affiche, et même si j’ai trouvé le scénario trop caricatural à bien des égards, j’ai passé un très bon moment. Autour du couple truculent que forment Bahia (d’origine algérienne) et Arthur (dont la mère est juive), Michel Leclerc aborde avec finesse des problématiques beaucoup moins drôles : antisémitisme, racisme, stigmatisation, intégration…

En ces temps troublés d’intense questionnement sur l’identité nationale… c’est courageux !

Sara Forestier, un peu trop nue, incarne Bahia Benmahmoud, une militante de gauche (une vraie) qui a trouvé mieux que les discussions pour convertir ses ennemis politiques à sa cause : elle couche avec eux (ça marche).

Jacques Gamblin est parfait dans le rôle d’Arthur Martin-comme-les-cuisines, jospiniste attachant qui travaille dans le secteur sexy de l’autopsie de volatiles.

Et ne serait-ce que pour l’autodérision dont fait preuve la guest-star de choc qui apparaît à la fin du film… Allez-y !

1 commentaire

Classé dans Culture

Bye bye 2010, mais on gardera…

Quelques belles découvertes de l’année…

Côté cheveux

Shampooing à la Moelle de Bambou de Leonor Greyl

Acheté un jour de – 20% chez Sephora (il coûte pratiquement 30 €), c’est incontestablement un excellent shampooing ! J’étais un peu sceptique quant à l’utilité d’investir une telle somme dans un shampooing-soin, mais les résultats sont là… Il faut toutefois le laisser agir quelques minutes avant de rincer, ce qui est parfois un peu contraignant. Une petite quantité suffit, même pour cheveux longs, et il sent super bon. Bref, on le reverra cette année !

Crème revitalisante au Karité de René Furterer

Un autre grand must, que j’ai utilisé il y a longtemps et racheté cette année. Autant le Masque aux fleurs de jasmin de chez Leonor Greyl m’a un peu déçue, autant celui-ci rend les cheveux doux et brillants. Un petit bémol quant à l’odeur très « plantes » qu’on peut ne pas forcément apprécier (et qui tient…).

Elixir de beauté capillaire Orofluido

Je vous renvoie à cet article.

 

Côté soins visage

Pschitt Magique de Garancia

Une découverte récente, mais une vraie découverte ! Plus d’infos ici

 

Masque déstressant hydratation de Chanel

Vraiment excellent niveau hydratation : la peau ne tire plus, elle est toute belle. Niveau stress, je n’ai pas tellement fait attention, mais la texture et l’odeur sont tellement agréables qu’on se sent effectivement apaisé(e) au moment de l’application. Parfait en toute saison, même si je pleure un peu quand je dois le racheter.

Je n’ai pas le droit de mettre l’Hydramax dans la liste, puisque ça fait déjà trois ou quatre fois qu’elle traverse tranquillement le jour de l’an, donc je dirais…

Baume beauté éclair de Clarins

Qui a fait l’objet d’un petit billet ici.

 

A demain pour les survivors soins du corps et maquillage… ! Et sinon…

BONNE ANNEE ! Amour, gloire et beauté…

6 Commentaires

Classé dans Beauté

Karl L. selon Michel H.

Personne n’échappe à l’écriture caricaturale de Michel H. … Même pas Karl ! Un petit mélange entre le Saxon barbare, le chevalier teutonique et le paysan allemand. C’est ça, c’est lui !

Finalement, la critique n’avait pas été si unanime que cela… J’avais raté Naulleau, j’ai bien ri, a posteriori.

Poster un commentaire

Classé dans Culture