Archives mensuelles : août 2010

Quand vient la fin de l’été…

… Mais encore faudrait-il qu’il y ait eu vraiment été…

On a envie de s’acheter des petites choses toutes douces en prévision de l’hiver.

Un look Isabel Marant, facile à porter

Un manteau rouge Sessun, moins facile à porter

Une robe en laine Sessun, très joliment coupée, à suspense : grattera, grattera pas ? Boulochera, boulochera pas ?

Un gilet tout doux American Vintage

Une crème, ici Caudalie, pour cocooner un peu la peau

Des livres

Un plaid en mohair Soft Grey, pour aller avec les livres

Du thé

Des bougies

J’adore l’hiver !

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Beauté, Culture, Food, Mode

Sur le chemin de l’école…

La rentrée, c’est pas drôle. Passée l’excitation des premiers jours (chez moi, à J+1), des fournitures toutes neuves, des nouvelles têtes, ça l’est encore moins.

Heureusement, Insaf et Emma ont pensé à nous et ont eu la très bonne idée de proposer une petite offre bien sympathique pour nous aider à passer ce cap difficile.

C’est donc « Back to school » au Shyraz, petit écrin de douceur, de bien-être et de plein d’autres choses encore situé dans le XVIIe arrondissement.

Du 1er au 30 septembre, on oublie la rentrée – ou plutôt on profite de l’excuse que nous donne la rentrée pour aller compenser au Shyraz (« mais ça m’a fatiguéeeeeeee cette rentrée, les gens/le métro/le retour au bureau, il faut que j’aille me faire masser ») – avec un massage aux pierres chaudes, un soin éclat du visage (parfait au retour des vacances) et une épilation demi-jambes (ou épaules pour les hommes), et surtout avec l’accueil toujours adorable d’Insaf et Emma, tout ça pour 60 euros…

Finalement, c’est sympa la rentrée !

Le Shyraz,

18 rue de l’Etoile

75017 Paris

Tél. : 01 55 37 98 29

Poster un commentaire

Classé dans Beauté

Quand The Body Shop se met (vraiment) au green

The Body Shop est une marque que j’aime beaucoup depuis des années : après avoir porté comme presque tout le monde White Musk puis testé le stick magique à l’arbre à thé, je me suis dirigée vers les beurres pour le corps et les exfoliants. Pas du tout vers les gammes visage : comme le dit Planète Beauté dans son billet sur la marque, leur service market manque un peu de créativité pour booster les ventes et les produits ne donnent pas vraiment envie.

Mais j’ai toujours regretté, de la part d’une marque qui a à coeur d’utiliser des ingrédients issus du commerce équitable et qui sensibilise régulièrement ses clients à différentes causes, l’état pour le moins limite de certaines compos. Sans aller jusqu’à des produits certifiés, il y a des ingrédients dont on se passerait bien. Ce qui ne m’empêche pas de continuer à les utiliser, mais…

Cette année, The Body Shop a fait des efforts en commençant par sortir une nouvelle gamme bio axée premiers signes de l’âge, certifiée par Ecocert : Nutriganics. La gamme de prix est plutôt abordable, on trouve :

– un nettoyant moussant, une lotion tonique, une crème de jour, une crème de nuit, un contour des yeux, un sérum et un masque.

Côté actifs, on retrouve notamment l’huile de babassu (du Brésil), l’huile de noix de coco (des îles Samoa), l’aloe vera du (Guatemala), l’huile d’olive (d’Italie), des extraits bioogiques de mauve, de lilas d’été et de thym de provenance suisse (ha), le buddléia…

Et la marque sort Rainforest, une gamme complète pour cheveux SANS silicones, sans sulfates, sans colorants et sans parabens : il était temps. Et comme ça fait longtemps qu’on attendait, on a droit, en plus, à 2 brosses et un peigne écologiques. Dispos dans la gamme, 4 shampooings/après-shampooings :

– Rainforest équilibre, pour les cheveux gras (huile de pracaxi, ortie blanche, algues marines, sucre et aloès, côté principes actifs) ;

– Rainforest éclat, pour les cheveux colorés (huile de pracaxi, mûres, huile de graines de lin et sucre) ;

Rainforest nutrition, pour les cheveux secs (huile de pracaxi, huile de noix manketti, miel et sucre) ;

– Rainforest brillance, pour les cheveux ternes (huile de pracaxi, huile de graines de cameline, huile d’olive, sucre et aloès)

Un aussi, beurre capillaire qui fait donc office de masque et qui sent très très bon, dans la gamme Nutrition et un vapo démêlant dans la gamme Eclat.

Les produits existent en taille voyage... Pour avoir traîné 22 kg de bagages dans toute la Crète, c’est bien pratique… Les odeurs sont très agréables.

Enfin, ce qui ne gâche rien, les prix sont très attractifs (8 euros les 400 ml de shampooing ou d’après-shampooing, 10 euros le beurre.)

Bien sûr, je ne suis pas repartie bredouille…

2 Commentaires

Classé dans Beauté

Goodbye Satoshi Kon…

Mardi, Satoshi Kon, maître de l’animation japonaise, est décédé des suites d’un cancer… A l’âge de 47 ans. Il est, entre autres, le réalisateur du génial Paprika (2006), film dans lequel deux enquêteurs cherchaient à récupérer une machine permettant de pénétrer le subconscient… Cela ne vous rappelle rien ? (Inception, pour ceux qui ne suivraient pas). A l’époque, j’étais restée scotchée, j’avais adoré…

Ses dernières paroles, sur son site internet, ont été : « Rempli de gratitude envers tout ce qui est bon dans ce monde, je pose mon stylo. Et bien, je vous quitte désormais. Satoshi Kon ».

Poster un commentaire

Classé dans Culture

L’exception Inception

De mi-juin à début septembre, côté cinéma, on a bien souvent à choisir entre la peste (un bon film d’action US pourri) et le choléra (une bonne comédie romantique US pourrie). C’est bien dommage, c’est justement le moment où on adorerait profiter de la fraîcheur d’une salle obscure, et de la désertification qui sévit au mois d’août. On ne se laisse pas abattre, on file à la Cinémathèque ou dans une bonne vieille salle du quartier Latin, toujours constantes, elles, dans leur programmation.

Mais parfois, certains étés, on a de la chance, on ne comprend pas très bien ce qu’il se passe, on n’y croit presque pas, de très bons films sortent dans le circuit classique, ugc/mk2/pathé/gaumont  en plein mois de juillet, voire en aôut, sans la foule des grands événements oecuméniques que sont la fête du cinéma, le printemps du cinéma, bientôt l’été indien et le noël du cinéma, à laquelle on est habitués.

Hier, très en retard, j’ai donc vu Inception (Christopher Nolan), dans une salle quasi déserte, le rêve, avec clim mal réglée, moins drôle. Courez, ce film vaut le coup d’oeil, même si le scénario se révèle un peu compliqué (les rêves s’emboîtent, le rêve et le réel se mêlent)… Il laisse la porte ouverte aux interprétations (de manière assez facile à la fin, je n’en dirai pas plus, mais c’est à mon sens une des seules faiblesses du film, l’effort dans le dernier millimètre…), Di Caprio est exceptionnel, vraiment ; on retrouve l’actrice qui tenait le premier rôle dans Juno, Ellen Page ; Marion Cotillard, qui est parfaite dans le rôle ; et Joseph Gordon-Levitt, qui a, nous dit Grazia, le bon goût de porter des tee-shirts à l’effigie de Serge Gainsbourg, en plus d’être doté d’un physique plutôt avenant. On en retrouve plein d’autres aussi, qui participent aux séances de sommeil collectif… Pour faire vite, Leo et sa troupe, extracteurs de secrets qui s’introduisent dans les rêves, sont chargés cette fois d’implanter une idée (c’est la fameuse « inception ») dans l’esprit d’un jeune héritier.

En passant, j’ai vu la bande annonce du prochain Guillaume Canet, Les petits mouchoirs, qui sortira le 20 octobre 2010… Vivement la sortie !

Poster un commentaire

Classé dans Culture

Vernis Khaki Chanel/French Manucure Yves Saint Laurent

Cette (subtile) déclinaison de khaki chez Chanel me laisse de marbre, sans doute parce que je n’avais déjà pas spécialement accroché au fameux 505, cette teinte si Particulière (enfin, sauf pour moi) rapidement en rupture de stock… J’ai pourtant fait un test avec Over the Taupe, de chez OPI, pour voir l’esprit, quand même, il ne faut jamais dire « fontaine, (…) » et j’ai trouvé le résultat étrange et triste. J’aime bien l’étrange gai, je m’amuse bien chez OPI, ou le triste classe, mais ça n’était hélas ni l’un ni l’autre, et j’ai trouvé le finish plus « caca d’oie », si l’on me pardonne l’expression, qu’autre chose.

Revenons à la tendance de cet cet automne, même le nom de ce trio Chanel m’énerve. Vouloir faire dans la subtilité déclinée, c’est bien, maintenant le kaki, comme nous le rappelle le dico, est une nuance de couleur brune tirant sur le jaune ou le vert, et la langue française est suffisamment riche pour ne pas céder à la facilité marketing et nous fourguer trois vernis sous le nom de « Khaki », avec un « h », parce que ça fait sans doute plus classe à l’anglaise, surtout en y accolant une french touch, khaki brun, khaki vert… à 20,90 euros l’un tout de même !

A l’autre extrême, une ambiance colorama chez Yves Saint Laurent…

Même si je trouve le concept de cette french revisitée intéressant sur un plan créatif et sublime sur les shootings (en particulier la version violet/doré)…

Je résisterai aussi, c’est à mon sens peu portable au quotidien et ce type de manucure ne souffre pas la moindre approximation à l’application… Et puis le prix quoi, 45 euros le duo.

Je resterai donc has been de l’ongle cet automne, classique en rouge et en prune sombre. Has been MAIS moins pauvre, c’est déjà ça.

Poster un commentaire

Classé dans Beauté

Un peu de Crète

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques photos de mes deux semaines en Crète

35°C tous les jours, un ciel tout bleu, une mer superbe et des Crétois vraiment très accueillants… J’en oublierais presque la nourriture, idéale en cette saison (même si rien ne remplace une bonne entrecôte, de mon point de vue, et que je commençais à la fin à fatiguer du poulpe et du Tzatziki), le charme des pensions, la lumière du soir sur les ports vénitiens…

Bref, je recommande hautement l’endroit, en particulier la très jolie ville de Hania, qui, nous dit le Routard, prend « des airs de Saint-Tropez » l’été. Sans aller jusque-là, et puisque de toute façon on ne va pas à Hania pour retrouver Saint Tropez, sinon on reste ici, c’est à mon avis la meilleure option pour prendre ses quartiers et rayonner ensuite vers le Sud, l’intérieur de l’île ou la côte nord-ouest. Le coeur historique de la ville a vraiment beaucoup de charme, bien plus que celui de ses consoeurs côtières.

A faire si on s’en sent le courage, la très belle marche dans les gorges de Samaria (17 km tout de même), que, très organisée, j’ai faite en Bensimon… On en garde des courbatures pendant plusieurs jours (bizarrement, je n’ai pas eu mal aux pieds), mais les paysages sont vraiment splendides ! Et, bien sûr, Elafonissi, pour sa très belle plage turquoise au sable rose. Les plages du Sud sont de façon générale très agréables, quand on a la chance de ne pas subir le sirocco…

Poster un commentaire

Classé dans In the middle of nowhere